Les millésimes

 

Des millésimes uniques

 

                2021   2020
2019   2018   2017   2016   2015   2014
2013   2012   2011   2010   2009   2008
2007   2006   2005   2004   2003   2002
2001   2000   1999   1998   1997   1996

 

Mémoires de vigneron


2019 : L’hiver a été pauvre en eau et guère froid. Pour la troisième année consécutive la gelée printanière n’est pas passée très loin. Très vite une grosse pression d’oïdium s’est installée, mais il n’y a pas eu de mildiou. La floraison a été très longue (étalée sur 12 jours). Comme l’année passée, l’été a été très chaud et sec avec deux grosses vagues de canicule.
La seconde a fait perdre facilement 30% de récolte sur certaines parcelles : des grappes ont séché alors que les voisines se développaient. Des vendanges caniculaires ont démarré le 14 septembre et, au regard de tous ces marqueurs, alors que nous pensions faire un nouveau millésime sur les fruits noirs, riche et opulent, c’est en fait une belle fraicheur qui se dessine en bouche et un joli registre de fruits rouges typiquement bourguignon.   -> Commentaires de dégustation


2018 : Après le généreux millésime 2017, l’hiver fût long et pluvieux. Mais, du printemps à l’été, la chaleur et la luminosité furent au rendez-vous. Un été caniculaire, de l’eau dans le sol, il n’en fallait pas plus pour récidiver et faire à nouveau une très belle récolte. Les vendanges ont démarré le 4 septembre et des vinifications atypiques s’en suivirent.
Les concentrations en sucre étaient tellement élevées que différentes cuvées ont terminé leurs fermentations alcooliques en tonneaux. On retrouve aujourd’hui dans ces vins, les marqueurs du millésime 2015 : richesse, gourmandise, opulence, une acidité en arrière plan, et une jolie structure qui devrait bien protéger le millésime.  -> Commentaires de dégustation


2017 : Les gelées de printemps ne sont pas passées loin. Puis un épisode de grêle a eu lieu le 10 juillet sur les plus belles parcelles du domaine (Faconnières, Mont-Luisants, Clos-Saint-Denis) mais il n’a eu finalement que peu d’impact sur la très belle récolte de l’année. Les vendanges, démarrées le 6 Septembre, ont eu lieu par temps assez frais.
Cela a permis d’avoir naturellement de belles macérations et donc d’optimiser la qualité de la récolte. Ce millésime est au final un très beau ‘classique’ : il y a de la gourmandise, des fruits rouges rehaussés par une pointe d’acidité. Le terroir est également bien mis en évidence dans chaque appellation.   -> Commentaires de dégustation


2016 : Cette année n’a pas été facile dans les vignes. Après avoir eu des gelées sur les parcelles de Chambolle et les bas de Morey , une grosse pression de mildiou s’est faite sentir. Les vendanges ont démarré le 24 Septembre. Au niveau des appellations, deux petites révolutions se sont installées puisque le Bourgogne Passetoutgrain a cédé sa place aux Coteaux Bourguignons ‘Pur Pinot Noir’ et ‘Tradition’.
Les quatre parcelles de Morey-Saint-Denis village, traditionnellement assemblées, ont été scindées pour la première fois en deux cuvées distinctes : la cuvée Grains Fins et le cuvée Vieilles Vignes afin de mettre davantage en valeur le terroir. Au final 2016 est un très grand millésime, à classer juste derrière 2010 : de la fraicheur, de la tension, de très jolis fruits rouges…   -> Commentaires de dégustation


2015 : Nous avons eu un printemps ‘classique’, mais un été très lumineux et très tôt, de fortes chaleurs (de fin juin jusqu\'à mi-aout). L’effeuillage a été rigoureux comme l’année passée. Une récolte démarrée le 5 Septembre, moins quantitative que l’année passée, nous a permis de rentrer des jus riches et colorés avec moins d’acidité.
C’est finalement un millésime opulent, concentré, et gourmand qui a été mis en bouteille. La richesse polyphénolique (couleur, tanins polymérisés) devrait combler le manque d’acidité et malgré tout bien protéger ce millésime solaire.   -> Commentaires de dégustation


2014 : Le printemps sec et chaud a contrasté avec l’été très humide, mais finalement se fut une année avec peu de mildiou et d’oïdium. Pour la première année toutes les parcelles de Grands Crus, Premiers Crus et villages ont été effeuillée à la main.
Nous avons toutefois découvert, sur certaines parcelles, un insecte, qui a piqué les baies, la veille des vendanges : le Drosophila suzukii. Après un tri rigoureux, dès le 16 Septembre nous avons rentré une vendange à belle maturité, avec de beaux volumes. Après 18 mois d’élevage en tonneaux ce millésime rappelle 2007 avec un style classique, ouvert et gourmand.   -> Commentaires de dégustation


2013 : La fleur de la vigne a été très tardive et l'ensoleillement estival timide. Les vendanges ont débutées le 4 octobre après un mois de septembre frais et ensoleillé. Il faut remonter aux années 1980 pour retrouver trace de vendanges à cette date. Dans la même dynamique les fermentations malolactiques ont été lentes à démarrer. L'aboutissement de cette année de travail est un millésime d'une belle couleur profonde et d'un registre aromatique, après aération, porté sur les fruits noirs. La bouche est riche, et le mariage acidité/structure augure de belles années de vieillissement.   -> Commentaires de dégustation


2012 : Le printemps et l'été ont été très mauvais. La fleur de la vigne s'est passée dans des conditions difficiles ce qui a directement impacté le volume de la récolte: -50% sur l'ensemble des appellations. Il a fallu anticiper le style des vinifications (gestion des températures) au regard de ces si petits volumes. Mais le résultat est d'une grande qualité (de très belles notes dans les magazines en témoignent). La concentration, la richesse, l'expression du fruit, et l'aspect harmonieux et onctueux en bouche en font un millésime remarquable.   -> Commentaires de dégustation


2011 : Provenant d'un printemps beau et chaud et d'un été frais et humide, un tri sélectif nous a permis d'éliminer les grumes touchées par la pourriture. Les parcelles de Village, Premier Cru et Grands Crus ont donné de petits rendements alors que dans les appellations régionales les volumes étaient normaux. C'est au final un millésime harmonieux et expressif, sur un registre de fruits rouges intenses, et qui laisse place en bouche à une belle finale sur des tanins fins.   -> Commentaires de dégustation


2010 : Issu d'une petite vendange (identique à 2003 en volume), ce millésime a été vendangé en grande partie sous la pluie. Grâce à un tri rigoureux à la parcelle puis à la cuverie (suite à l'acquisition d'une table vibrante), ce millésime se révèle comme une référence pour le Pinot Noir: une robe soutenue, beaucoup de petits fruits rouges caractéristiques et une très belle acidité en bouche lui garantissent de belles années de vieillissement.   -> Commentaires de dégustation


2009 : Après un hiver long et rigoureux, le printemps 2009 a démarré assez rapidement et certaines de nos parcelles (Clos-Saint-Denis, Faconnières, Monts-Luisants,..) ont été grêlées à la mi-mai. D'autres orages moins importants s'ensuivirent jusqu'à la fin juillet. A partir de là un temps chaud et ensoleillé s'installa, entrecoupé d'averses rares mais bénéfiques. Les vendanges furent rapides grâce à la maturité homogène des baies. Séduisants, les vins affichent rapidement une belle robe d'un rouge profond et brillant. Le nez est très expressif, sur des arômes de fruits noirs, légèrement épicés. En bouche l'amplitude et l'équilibre sont les maîtres mots. Des tanins ronds dressent des vins charmeurs, tout en plénitude.   -> Commentaires de dégustation


2008 : Cette année reste dans nos mémoires comme une année pluvieuse. Or Septembre, en Bourgogne, a été très ensoleillé et les vendanges se sont réalisées à la fin du mois dans de très bonnes conditions. Une nouvelle cuverie et une évolution maitrisée des vinifications (les premières de Stéphane) ont su révéler ce millésime; concentration, fraicheur, fruité,...   -> Commentaires de dégustation


2007 : Après un mois d'Avril estival, les quatre mois suivants furent plutôt humides (beaucoup de petites pluies). Mais la deuxième quinzaine d'août a remis de l'ordre dans cette désinvolture climatique. Les vendanges 2007 ont donc pu se faire à pied sec, avec une bonne équipe de vendangeurs. Si la récolte a été petite en quantité, la qualité, qu'on ne pouvait guère espérer, nous réjouit pleinement (intensité colorante, amplitude de fruit,...)   -> Commentaires de dégustation


2006 : D'une jovialité très riche en fruits rouges et d\'un beau rubis soutenu et éclatant, il saura aussi bien vieillir. Les vendanges 2006 ont débuté par un soleil radieux qui ne s'est malheureusement pas maintenu, un peu à l'image de l'été que nous avons eu en Bourgogne. Le mois de juillet a été très ensoleillé alors que le mois d'aout a été pluvieux avec des orages de grêles sur certaines parcelles. Ceci nous a contraint à repasser dans les vignes endommagées pour couper les grappes blessées. Les vins ont aujourd'hui une très belle intensité colorante, de beaux degrés naturels que l'ont peut expliquer par une récolte et un rendement en jus plus faible.   -> Commentaires de dégustation


2005 : Très grand millésime de garde, à la robe cerise noire et de caractère hiératique. Commencé le 16 septembre, ces vendanges 2005 nous ont permis de rentrer une récolte dans un état sanitaire exceptionnel. C'est peu dire que le vendangeur était encouragé à cueillir ces fruits... Les couleurs sont remarquables (très sombres), le tout sur une bonne structure et un bel équilibre acidité/corps de vin. C'est un millésime qui nous rappelle 2003 (mais avec un rendement plus intéressant et qui devrait permettre une tarification moindre).


2004 : C'est un millésime plus traditionnel, suave et friand, il saura se réveiller plus rapidement. Les vendanges 2004 ont eu lieu la dernière semaine de septembre. Cette année a été à l'opposé de la précédente; pluies, froid matinal, 2 averses de grêle,... nous ont donné beaucoup de travail puisque ne désherbant pas, le labour au tracteur et à la pioche ont été de rigueur tout l'été. Malgré cela, le mois de septembre a été très ensoleillé et a permis une bonne concentration des baies.


2003 : Millésime de collection, atypique, d'une couleur plus qu'intense, à travers les appellations on retrouve une amplitude de fruits noirs pour se terminer sur des tanins très denses et très fins. Le millésime 2003 a vu ses vendanges commencer un 26 août, soit trois semaines plus tôt que d'habitude. Les vins s'annoncent pourvus d'une exceptionnelle concentration. Les raisins avaient naturellement tout le sucre nécessaire, ceci étant dû à la sécheresse et à l'ensoleillement du mois d'août.


2002 : Une robe d'une très belle intensité, sur des fruits rouges ou noirs selon l'appellation, avec une ampleur et un équilibre de bouche surprenant.


2001 : De robe bigarreau (cerise noir), c'est un vin de belle corpulence, de belle vinosité, un millésime de garde.


2000 : Millésime emblématique, d'une grande convivialité par son harmonie de fruits, de gras de vin et de tanins fins.


1999 : Richement bouqueté, ample en bouche et de belle robe ce vin est également de garde.


1998 : D'une harmonie qui se confirme, c'est un bon millésime de garde.


1997 : Vin friand, il évoluera plus rapidement et fera attendre les millésimes de garde.


1996 : Année leader des années 1990, exceptionnel par l'ampleur de sa vinosité et par l'équilibre de ses composants.


            Voici un rapide descriptif de nos dernières années de production. Les commentaires sont fait pour l'ensemble de la production du millésime.
            Il est d'autant plus intéressant de faire vieillir un Premier Cru ou un Grand Cru car ils ont plus de matière à faire vieillir. L'approximation donnée de l'apogée des vins est valable pour une bonne cave; avec un taux d'humidité de 75 à 90 % (nécessaire au bouchon) et une variation de température lente suivant le fil des saisons. Le vin est un être vivant. Pour qu'il évolue correctement la température en hiver doit descendre au alentours de 12 °C et doit monter en été à 16-18 °C environ. Ce changement de température est nécessaire. Si le vin était conservé dans une cave à température constante son évolution se ferait deux à trois fois moins rapidement.
            Inversement de trop grandes variations de température fatigueraient le vin et le feraient vieillir plus vite, tout comme les voyages en avion ou les transports en bateau. Il n'est toutefois pas conseillé d'utiliser ces méthodes pour faire vieillir votre vin plus vite, essayez plutôt de le cacher au fond de votre cave et les retrouvailles seront d'autant plus intéressantes...

Copyright ©2021 , Domaine Stéphane Magnien
All rights reserved.
N° déclaration CNIL: 1352747
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.